La couche jetable, un constat environnemental édifiant

Jusqu’au stade de la propreté, votre enfant sera changé plus de 4 500 fois. Ça fait beaucoup de boulot pour vous mais surtout ça fait beaucoup de couches !

Pour un seul enfant cela représente :

  • 1 tonne de déchets non recyclables, enfouis ou incinérés
  • 4 arbres abattus
  • 26 000 litres d’eau
  • 67 kg de pétrole (environ un verre de pétrole pour fabriquer une couche).

Sachant qu’il y a en France, environ 800 000 naissances par an, cela représente donc plus de 800 000 tonnes de déchets ! Les couches mettront jusqu’à 500 ans pour se décomposer en décharge provoquant, entre autres, l’émanation de méthane bien connu pour sa responsabilité sur l’accélération du réchauffement climatique.

Pour rappel, les couches jetables dites « écologiques » ne le sont pas vraiment : elles consomment autant de pâte à papier et de pétrole que des couches jetables classiques… Et comme il n’existe pas encore de filière de recyclage, elles sont incinérées ou enfouies comme les autres déchets. 

Utiliser la couche lavable, la seule alternative pour réduire les impacts néfastes sur l’environnement

Bien sûr utiliser une couche lavable n’est pas sans impact sur l’environnement car il faut, comme son nom l’indique, la laver et utiliser de l’eau, de l’électricité et de la lessive ! Toutefois, les impacts sont sans commune mesure par rapport aux couches jetables.

En 2013, notre partenaire HAMAC a réalisé une analyse comparative entre les couches HAMAC et les couches jetables en France. Cette étude, certifiée ISO 14040 et 140444, a comparé les impacts des matières premières jusqu’à la fin de vie des produits. Les résultats sont époustouflants !

Utilisez la couche lavable HAMAC, c’est :

  • 50 % de consommation d’eau en moins
  • 93 % d’émissions de gaz à effet de serre en moins
  • 80 % de consommation d’électricité en moins
  • 90 % de consommation de bois en moins
  • 90 % d’épuisement des ressources non renouvelables en moins